Adopter un enfant: comment s’y prendre?

Grossesse / Bébé

Chaque année, en France, entre 20 et 25 000 familles postulent pour une adoption. Si le choix de l’adoption est, la plupart du temps, issu d’une longue réflexion, il n’en reste pas moins qu’avant de découvrir le bonheur de vivre avec l’enfant, il est bien souvent associé à un véritable parcours du combattant, semé d’embûches, de désillusions et de souffrance. Les chances d’adopter un enfant français sont minimes et il faudra donc, le plus souvent, se tourner vers l’adoption internationale.

La loi précise que pour adopter il faut être âgé d’au moins 28 ans ou être mariés depuis au moins deux ans et avoir au minimum 15 ans de plus que l’adopté. Mais depuis la loi du 11 juillet 1996, célibataires, couples non mariés, concubins, homosexuels ou divorcés ont aussi le droit d’adopter.

les démarches

La première démarche consiste à obtenir l’agrément auprès de la D.A.S (direction  de l’Action Sociale) en écrivant au Président du Conseil Général de votre département. S’en suivront des enquêtes médicales, sociales et psychologiques.

L’obtention de cet agrément est le préalable indispensable pour que l’enfant adopté à l’étranger puisse obtenir un visa d’entrée sur le territoire français. 

Il faut compter entre 9 mois et 1 an pour obtenir ce sésame qui restera valable cinq ans. Pendant ce temps, rien ne vous interdit de commencer à vous rensigner.

Les filières de l’adoption internationale

S’il est évident qu’aucun enfant n’est à vendre, il faut cependant compter avec les frais qu’engendre une adoption. Vous aurez peut être besoin d’un avocat ou aider à financer un orphelinat et bien sur, vous rendre dans le pays et y séjourner. Prévoyez donc un budget conséquent.

Les associations

Mieux vaut vous adresser à un organisme agréé tel que

l’AFA ou l’EFA  qui se chargeront, en votre nom, de toutes les démarches administratives.

Les intermédiaires

En écrivant aux consulats ou ambassades français dans les pays concernés, vous obtiendrez une liste d’orphelinats, d’associations ou d’avocats qui s’occupent d’adoption. Attention aux filières douteuses qui, non seulement vous couteront très cher, mais qui en plus ne vous donnent aucune assurance. L’enfant trouvé, vous devrez obtenir un jugement d’adoption délivré soit par un tribunal français soit par un tribunal du pays d’origine.

Une fois rentrés en France, vous obtiendrez un jugement provisoire d’adoption qui se transformera en adoption pléniaire au bout de 18 à 24 mois pendant lesquels vous aurez, enfin, créer votre famille!

Pour tout savoir sur l’adoption c’est ici

Tags : , , , , , , ,




Sur la même thématique






.