Comment bien choisir son GPS de randonnée ?

Voyage / Tourisme

L’utilisation du GPS facilite bien la vie d’un randonneur. L’itinéraire étant préparé à l’avance, le GPS permet de le suivre sans se casser la tête. Ainsi la randonnée au GPS est devenue un phénomène de mode ces dernières années. Mais quel modèle de GPS un randonneur a-t-il besoin ? Un GPS pour vous guider en VTT ? Est-ce-que vous avez besoin de la cartographie sommaire ou ING ?…

Selon vos besoins, vous devez faire votre choix de GPS qui sera adapté à votre activité et partant à votre utilisation.

En effet, il existe une multitude de GPS sur le marché. Il dépendra donc de la nature de votre randonnée, à pieds, en vélo, pour quelques heures ou pour quelques jours en montagne…

Parmi les critères essentiels à prendre en considération dans votre choix de GPS, le poids et le volume. Optez donc pour un GPS léger, pesant moins de 90 grammes en vue d’éviter une surcharge de votre sac à dos.

En outre, tenez compte également de l’autonomie du GPS qui déterminera la durée de son fonctionnement sur le terrain. Comptez de  12 à 30 heures d’autonomie pour des batteries. Quant aux piles, la durée de leur autonomie varie en fonction du modèle. Ainsi, les alcalines fournissent environ 18 heures d’autonomie, les rechargeables de 12 à 14 heures et les piles lithium, offrent 90 heures d’autonomie. Il existe également des chargeurs  solaires ou à main dans le cas où la batterie serait à plat.

Concernant la réception, elle variera en fonction des conditions de randonnée mais les nouvelles puces sont bien sensibles que les anciennes et ne posent plus de problème ni en forêt, ni en haute montagne…

Cherchez à avoir un matériel robuste et étanche. Vous pouvez les évaluer via un code IP suivi de deux chiffres. La majorité des boitiers commercialisés sont IPX7 supportant une immersion de 30mn sous un mètre d’eau. Choisissez donc votre GPS sous une échelle de 0 à 8.

Dans votre choix, optez pour la simplicité. Un GPS ne peut être utile que si vous arrivez à vous en servir. Choisissez une interface claire et logique, un grand écran lisible même en plein soleil.

Les GPS les plus sophistiqués ont un altimètre barométrique  et les informations reçus par satellite sont lues directement  par le GPS. La boussole électronique est assez confortable pour l’utilisateur, elle permet d’avoir le cap à l’arrêt.

Avant votre départ, paramétrez votre GPS pour pouvoir accéder à une carte ING depuis votre GPS. Préparez vos cartes et testez votre système.

Tenant compte de la complexité de certains GPS, le système « way point » fonctionne sur le principe des balises en vue de trouver le chemin plus facilement.




Sur la même thématique

  • No Related Post





.