L’investissement dans les murs de boutique

Finance / Budget

Lorsque l’on parle d’investissement immobilier, la première chose qui vient à l’esprit est l’investissement immobilier d’habitation ; en effet, avec ses 47 % de locataires, la France fait figure de championne d’Europe dans ce domaine.

Mais il existe une autre possibilité d’investissement immobilier, il s’agit de l’investissement dans les murs de boutique, qui reste assez méconnu en France, tant de la part des propriétaires que de celle des professionnels ; en effet, bien que la demande soit en constante progression, notamment suite à la création du statut d’auto-entrepreneur, peu d’agents immobiliers proposent aujourd’hui des offres concernant la location de ce type de biens, qui permet pourtant de bénéficier d’avantages non négligeables.

Le premier attrait de ce secteur réside dans sa relative stabilité. En effet, les prix des murs commerciaux n’ont pas connu une flambée aussi importante que ceux présents sur le marché de l’habitation locative ; de la même façon, lors de la crise économique, leur recul a été beaucoup plus modéré.
Cette situation est, sans doute, due au fait que le public concerné par ces offres est beaucoup plus fiable ; les commerçants constituant, de manière générale, des locataires fidèles, dans la mesure où ils sont, en principe, peu enclins à changer d’emplacement, craignant alors de perdre leur clientèle.

Le locataire d’un bien commercial étant moins protégé, par la loi, que le particulier louant son habitation, la proportion des impayés y est également beaucoup plus faible, représentant par là même un autre atout intéressant pour l’investisseur.

Les avantages d’un placement financier dans les murs de boutique ne s’arrêtent pas là ; en effet, contrairement au bail locatif d’habitation, le bail commercial, conclu pour une durée minimum  de 9 ans et renouvelable indéfiniment, offre une plus grande liberté au bailleur, celui-ci pouvant, par exemple, fixer librement le montant du loyer ou encore laisser à la charge du locataire l’ensemble des impôts liés à ce bien. Par ailleurs, l’aménagement de celui-ci est, en général, confié au commerçant lui-même, dans le souci de lui permettre d’organiser son activité comme il l’entend, allégeant encore davantage les frais pouvant incomber au propriétaire.

Il est important de noter que la location de bien commerciaux peut s’avérer être un très bon investissement, ceux-ci proposant, dans la plupart des cas, des rémunérations variant entre 8 % et 10 %, les situant ainsi parmi les placements les plus rentables. Des gains aussi élevés permettent souvent aux acquéreurs de procéder au financement de ce bien par l’intermédiaire d’un crédit immobilier, les mensualités de celui-ci étant intégralement couvertes par les loyers perçus, ceux-ci générant ensuite, lorsque le prêt est totalement remboursé, un revenu tout à fait intéressant.

Dans ces circonstances là, le choix du local s’avère être tout à fait essentiel, tant au niveau de sa situation géographique que de son ancien occupant ; la réussite d’un précédent commerçant, sur ce même emplacement, pouvant, par exemple, augmenter considérablement l’attrait et, par conséquent, le montant de la location.
De nombreux facteurs différents de ceux intervenant dans le cadre de la location d’une habitation sont donc à prendre en considération, avant de se lancer.




Sur la même thématique

  • No Related Post





.