La chute libre en salle

Sport / Forme

Trop frileux pour tenter le saut en parachute. Pourquoi ne pas commencer par une simulation en salle ? Pas de parachute, moins de risques, mais une vraie sensation de chute libre !

Plusieurs salles en France proposent des simulateurs de saut en chute libre. Elles ne sont pas nombreuses, mais bien réparties.
A l’origine, il faut savoir que ces salles étaient destinées aux professionnels du parachutisme. Ils venaient, et viennent toujours, s’y entrainer. C’est pourquoi il n’est pas rare de croiser certains champions de la discipline, ou des militaires.

Pas d’avions, mais une énorme soufflerie

Le plus puissant des simulateurs se trouve à Argenteuil dans la salle Aerokart. Plus de 6 mètres de hauteur, 4 mètres de diamètres : cette soufflerie peut vous envoyer jusqu’à plus de 5 mètres. Attention, il ne suffit pas d’arriver et de se lancer. Vous êtes encadré par des professionnels du saut en parachute. Si l’expérience en elle même ne dure que 2m30, il y au moins un bon quart d’heure de préparation avant de se lancer. D’abord, il faut se mettre en combinaison, qui en général, vous est prêtée. Ensuite, votre moniteur, ou monitrice, vous explique comment vous placer et vous donne des conseils pour « sauter » dans de bonnes conditions. Puis c’est parti.

Vous n’êtes pas seul durant la simulation. Le moniteur est à vos côtés. Au départ la soufflerie est à faible puissance, pour vous permettre de vous stabiliser. Ensuite, le vent monte à plus de 200 km/h, soit l’équivalent d’une chute de 4 000 mètres. 2 minutes plus tard, vous retombez progressivement au sol.
L’avantage du simulateur de chute libre est qu’il est bien moins cher que le saut en parachute. Il faut compter 60 euros en moyenne (avec encadrement et prêt du matériel). Un saut en parachute s’approche de la somme de 200 euros.

Il y a certaines conditions à respecter pour pouvoir faire du saut en salle. L’âge minimum est de 8 ans. Il est interdit pour les femmes enceintes, les épileptiques, les personnes souffrant de problèmes cardiaque ou des poumons de pratiquer cette simulation. Il faut peser au minimum 45 kg et 130 au maximum.

Carole Schirrer




Sur la même thématique

  • No Related Post





.