La Jordanie et le joyau de Petra

Voyage / Tourisme

Bordée au nord par la Syrie, à l’ouest par la Cisjordanie et Israël, à l’est par l’Irak et au sud par l’Arabie Saoudite, la Jordanie est un pays de contrastes dont le relief mêle plateaux désertiques à l’est, montagnes à l’ouest, où le Jabal Ramm culmine à 1 754 mètres d’altitude, alors que le point le plus bas de la planète, représenté par la Mer Morte à – 410 m, se situe également sur ces terres. Bénéficiant d’un climat chaud et sec, la Jordanie est très agréable au printemps et en hiver, même si les principaux sites touristiques, se trouvant en altitude, peuvent se révéler être un peu froids en hiver.

La Jordanie est l’un des pays les plus anciennement peuplés, sa situation géographique particulière lui a valu un grand nombre d’invasions, tout d’abord de la part des Hittites et des Assyriens, avant que les peuples ne se succèdent sur ces terres, la région ayant été dominée, tour à tour, par les Romains, les Nabatéens, les Byzantins, les Omeyyades, les croisées, les Ayyoubides et les Ottomans. Après vingt années sous mandat britannique, le pays acquiert finalement son indépendance en 1946 et devient officiellement le Royaume hachémite de Jordanie. Son histoire mouvementée lui permet aujourd’hui de disposer d’un patrimoine culturel relativement riche, dans la mesure où chaque occupant a laissé des témoignages de son passage par l’édification de monuments.

voyage a petra

La ville troglodytique de Petra se détache tout particulièrement de l’ensemble des monuments laissés par les vagues successives d’envahisseurs. Aménagée par les Edomites, cette vallée est ensuite occupée par les Nabatéens, qui en font un point de passage pour les caravanes entre l’Egypte et la Syrie. Suite à la modification des routes commerciales, au VIIIe siècle, le site tombe dans l’oubli et ne sera redécouvert qu’en 1812, par l’explorateur suisse Jean-Louis Burckhardt. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985, la cité de Petra constitue l’un des joyaux de la Jordanie, celle-ci faisant même partie des 7 nouvelles merveilles du monde, immanquable donc en cas de Voyage en Jordanie.

L’accès à Petra se fait par le Sîq, long défilé dont la largeur n’excède pas une dizaine de mètres, qui a longtemps permis de garantir une bonne sécurité à ce site. Après une marche d’une demi-heure environ, le visiteur débouche en face de la Khazneh, tombeau supposé du roi Arétas IV et de loin le monument le plus connu de la vallée. De l’aveu de nombreux touristes, le chemin parcouru et la lumière particulière qui y règne contribuent à s’imprégner de l’atmosphère si particulière de ce lieu. Si ce monument est incontournable, le site de Petra présente bien d’autres vestiges également remarquables.

Le Deir, tombeau du roi nabatéen Obodas Ier, en fait bien entendu partie, cette construction, de 45 mètres de haut pour 42 mètres de large, taillée dans la roche, se dressant là comme pour témoigner du passé du pays, celle-ci ayant été utilisée comme monastère, sous la domination chrétienne. Plus récente, l’église, bâtie sous la domination byzantine, détruite par un incendie au Ve siècle, est également l’un des monuments à voir lors de la visite de la vallée, tout comme le Qasr al-Bint, l’un des principaux temples du site et l’une des rares constructions réellement bâtie et non creusée dans la roche, largement restauré au XXe siècle, suite à sa destruction par un tremblement de terre en 363.

Fidèle à ses traditions la Jordanie reçoit chaque visiteur comme un hôte de marque et lui donne à voir toutes ses richesses, avec une multitude de sites tous plus saisissants les uns que les autres, avec comme point culminant le site de Petra, absolument unique au monde.

- Agence de voyage proposant un circuit en Jordanie : Directours.com (séjours Jordanie dès 1710€/personne (prix au 29 juillet 2010)
- Conseils aux voyageurs : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/jordanie_12269/index.html




Sur la même thématique

  • No Related Post





.