L’accouchement à domicile (AAD)

Grossesse / Bébé

Accoucher chez soi est une pratique de plus en plus tendance. Nos voisins européens le pratique plus fréquemment. Aux Pays-Bas, 30% des femmes accouchent chez elle, contre seulement 1% en France. Cette différence est liée notamment au manque d’assurance professionnelle pour le personnel de santé voulant pratiquer l’AAD.

Il est pourtant dit que la médicalisation de l’accouchement est un facteur de stress important pour les femmes enceintes. C’est pourquoi certaines préfèrent cette pratique plus « naturelle » à l’accouchement traditionnel.

Cependant, si vous choisissez cette solution, il est nécessaire de suivre quelques recommandations.

  • La grossesse ne doit présenter aucun risque majeur.
  • La présence du futur papa est fondamentale, sans lui le déroulement de l’accouchement peut être perturbé.
  • Vous ne pourrez pas compter sur la péridurale, l’AAD se fait sans anesthésie.
  • Il est préférable que vous vous inscriviez malgré tout dans la maternité la plus proche, au cas où vous changeriez d’avis.
  • En cas de complications, ce qui se produit dans 10% des cas environ, la maman devra alors être transportée à l’hôpital.
  • Gardez toujours très près de vous le téléphone s’il faut appeler d’urgence une ambulance ou le SAMU.
  • Allez à toutes vos visites prénatales, accoucher chez vous ne signifie pas négliger votre santé et celle de votre bébé.
  • Demandez toujours l’avis de votre gynécologue-obstétricien et suivez-le.
  • Prenez des cours de préparation à l’accouchement avec la sage-femme qui vous aidera à enfanter. Cela vous permettra une mise en confiance pour le jour J.

Sachez que des complications lors d’un AAD peuvent avoir un effet plus néfaste qu’un accouchement en maternité. Réfléchissez bien et prenez cette décision en votre âme et conscience. Ceci doit malgré tout rester l’un de vos plus beaux souvenirs.




Sur la même thématique

  • No Related Post





.