L’assurance vie

Finance / Budget

En ces temps où nos retraites ont un avenir bien incertain, capitaliser quelques économies peut s’avérer fort utile.

Quest ce que l’assurance-vie?

C’est d’abord la possibilité de se constituer ou de faire fructifier un capital. Il est possible d’ouvrir un ou plusieurs contrats d’assurance-vie et d’effectuer des versements, réguliers ou non, sans limite de montant. A tout moment,le souscripteur pourra récupérer son épargne par un retrait partiel ou total. Il peut aussi transformer son capital en rente viagère. Au décès de l’assuré, le capital restant sur le contrat sera versé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat. L’assuré est donc à l’abri des droits de succession.

Quel produit?

Il existe différents types de contrats:

-Les contrats monosupports investis en euros et destinés aux épargnants qui recherchent la sécurité.

Le capital investi ainsi que les intérêts versés chaque année sont garantis par l’assureur. Ce type de contrats affiche un rendement de 4% net en moyenne. Il est à privilégié pour les personnes âgées désirant un complément de retraite.

-Les contrats multisupports.

Aussi sécurisants que les contrats monosupports.Les plus performants contiennent un fonds (ou support) en euros aux caractéristiques identiques. Dans un contrat multisupport, une partie de l’épargne peut , en plus, être investie sur d’autres fonds que l’on appelle des unités de compte.

Cette part de capital varie à la hausse ou à la baisse, selon l’évolution de la valeur des fonds. Le souscripteur peut librement répartir son épargne parmi les fonds proposés par son assureur ou déléguer cette gestion en optant pour un profil de gestion.

C’est le contrat type des actifs qui souhaitent épargner à moindre risque.

-Les contrats NSK, multisupports qui comportent au moins 30% de fonds actions, dont 10% de titres non cotés. A priviligier pour des personnes qui aiment le risque.

La fiscalité

En cas de retrait et pour les contrats souscrits depuis 1997, les intérêts compris dans le retrait sont intégrés à la déclaration des revenus de l’année. Le souscripteur peut toutefois opter pour le prélèvement libératoire forfaitaire.

En cas de rente viagère. Elle sera soumise à l’impôt sur le revenu selon un barême par tranches d’âge. Elle est également asujettie aux prélèvements sociaux.

En cas de décès les primes versées avant ses 70 ans sur des contrats souscrits depuis 1998, le capital transmis(versements + intérêts) profite d’un abattement de 152.500 euros par bénéficiaire, et taxé au taux de 20% au delà de cette somme. Passé les 70 ans de l’assuré, les primes sont inclues dans les droits de succession, après un abattement de 30.500 euros tous les types de contrats. Les intérêts sont exonérés d’imposition. Dans tous les cas, aucun prélèvement social n’est dû par les bénéficiaires sur le capital décès.

Il faut donc choisir son contrat d’assurance-vie en fonction de son projet, de sa capacité d’épargne et de son âge.

Tags : , , , , , , , ,




Sur la même thématique






.