Le micro crédit ou crédit solidaire

Finance / Budget

Le micro crédit ou crédit solidaire

Envie de monter sa propre entreprise sans y mettre toutes ses économies ? Pour les personnes qui n’ont pas assez de ressources pour créer leur société, il existe une solution : le microcrédit personnel.

Si vous pensiez que le microcrédit n’était réservé qu’aux personnes vivant dans les pays en voix de développement, vous avez tout faux. En France aussi, on peut demander à avoir recours au crédit solidaire. Si l’on n’a pas accès aux prêts classiques des banques, mais que l’on veut tout de même se construire une carrière, des associations sont là pour vous diriger vers le microcrédit. La principale d’entres elles à proposer des crédits solidaires dans l’hexagone est l’Association pour le droit à l’initiative économique (l’Adie). Elle est présente dans tout le pays depuis les années 1980. Par la suite, d’autres associations spécialisées dans le crédit solidaire se sont multipliées.

Les « micro-entreprises » plus stables que les PME

L’association prend donc la place des banques et propose des microcrédits aux personnes exclus du système bancaire traditionnel, à faibles revenus. Comme l’indique son nom, le crédit solidaire apporte des « petits » montants, entre 300 et 3 000 euros. C’est une petite aide, pour vous permettre de bâtir votre entreprise. Voici quelques conseils pour être certain d’obtenir un prêt. D’abord, il faut bien penser son projet. Les associations sont encore plus rigoureuses que les banques ! Même si elles vous accompagnent tout au long de la création de votre société, il ne faut pas arriver les mains dans les poches. Les associations testent vos connaissances et votre motivation dans le projet. Il faut essayer de préparer un dossier, même minime avec votre idée en détail, sa faisabilité, un plan de financement, l’implantation géographie… Il faut également présenter un plan de remboursement du microcrédit.
Si votre projet n’est cependant pas suffisamment au point, l’association vous aidera. L’Adie par exemple, propose à ses micro-entrepreneurs de suivre une formation gratuite chez un de ses partenaires pour mieux élaborer le projet.
Une fois que cela est fait, les associations statuent sur votre idée et vous accordent, ou non, le microcrédit.
Tout au long de l’élaboration de votre projet, de la constructions de votre entreprise et même après, les associations restent à vos côtés, répondent à vos questions. Votre initiative est tellement bien étudiée, pensée et encadrée qu’en général il est très rare qu’une personne n’arrive pas à rembourser la somme empruntée. Le microcrédit permet donc aux personnes sans emplois de s’assurer un revenu, en créant leur propre société.
Une récente étude de l’Inspection Générale des Finances (IGF) expliquait que les entreprises montées grâce au microcrédit sont plus durables que les PME (petites et moyennes entreprises). N’hésitez plus, lancez-vous !

Carole Schirrer




Sur la même thématique

  • No Related Post





.