L’ile-de-France en 2050

Finance / Budget

Selon le rapport du Conseil économique et social et environnemental de la région de l’île de France (CESR), l’année 2050 enregistrera une explosion démographique dans cette région de l’ordre d’un quart. La population compterait donc 15 millions au lieu des 12 millions actuellement, soit une augmentation de trois millions. Dans toute la France, la population serait comprise entre 61 et 79 millions d’habitants.

Le rapporteur de la Section de la prospective et de la planification du CESR, M. Yves Vandenboomgearde fait savoir que « dynamique, la région devrait le rester, de part une moyenne d’âge peu élevée. En effet, l’Ile-de-France demeurera relativement jeune par rapport à la France (2 ans de moins). » Alors que le nombre des franciliens âgés de 75 ans serait deux fois plus nombreux en 2030. En 2050, les maisons de retraite seraient multipliées par quatre.

Le taux de croissance de la population dans la région de l’Ile-de-France qui est égal à 0,7% équivaut les proportions observées dans la période 1990-2008. Le CESR avertit « Mais cette bonne santé démographique n’est pas suffisante pour affronter l’avenir. »

Selon l’explication donnée par le rapport « L’écart déjà élevé entre les ménages à hauts et bas revenus pourrait aller croissant, si rien n’est fait pour porter le taux de croissance du PIB à 1,5%. »

Ce qui pourrait engendrer une régression économique. M. Yves Vandenboomgearde devance que « Une partie croissante du revenu disponible des ménages sera ponctionnée par le financement du système social et le remboursement de la dette. »

Il prévoit également une augmentation relative au logement. Ce secteur devrait avoir une certaine adaptation en vue d’affronter ses changements. Partant, le CESR propose de « créer des cadres de vie nouveaux, intégrant dès le départ les objectifs du développement durable en construisant plus, pour répondre aux besoins cruciaux de logement, et mieux(HQE) pour redonner du pouvoir d’achat aux ménages. »

L’expert souligne enfin qu’il s’agit d’une solution qui procurerait une amélioration des conditions de vie pour les populations vieillissantes et une simplification« des mobilités résidentielles pour diminuer les nuisances et le stress liés aux transports quotidiens. » En outre, il fait savoir qu’il est nécessaire, voire même impératif de donner plus d’accessibilité au parc locatif et de facilité à l’accession à la propriété, afin « de faire en sorte que vivre en région parisienne soit agréable. »…




Sur la même thématique

  • No Related Post





.