Petit guide de survie en 10 leçons pour parents d’ados

Enfants / Ados

Tout le monde nous avait prévenu mais on n’y croyait pas: Notre chérubin s’est transformé en ado rebelle et incontrolable. Comment passer le cap de la crise d’adolescence en 10 leçons:

Leçon n°1: Son look

On n’oublie pas que les débordements vestimentaires sont normaux et necessaires à cet âge. Ils participent du processus d’identification dont le jeune a besoin pour construire son identité. Nos critiques de parents ne feront que renforcer son extravagance. Donc, on se calme, on lâche prise et le look s’assagira très vite de lui même.

Leçon n°2 : Sa chambre

Elle ressemble à une immense poubelle; ça pue et c’est si peu rangé qu’on n’ose même plus y mettre les pieds. On se rappelle que c’est son territoire, son refuge intime dans lequel nul, et surtout pas les parents, ont le droit de pénétrer. On se contente d’exiger le minimum  en interdisant la nourriture et on ferme la porte pour éviter de voir l’ampleur du désastre.

Leçon n°3:Il (elle) veut inviter son amoureux(se) pour la nuit

On se fie à ses valeurs personnelles. On peut penser que c’est normal de dormir avec son chéri sous le toit famillial ou au contraire estimer que c’est impensable. On explique, on argumente mais en aucun cas on ne concède sur un terrain aussi intime.

Leçon n°4: Les sorties le soir

Tout dépend de votre ado et de son âge mais aussi de l’endroit où on habite. On ne réagit pas de la même façon devant un ado de 13 ans que devant un presque adulte de 17, si on habite en ville et qu’il peut rentrer seul sans danger ou si on vit isolé. On écoute ses peurs de parents et les arguments contraires jusqu’à trouver le juste compromis acceptable par tous. On se souvient de sa propre adolescence et des soirées qu’on n’aurait raté pour rien au monde.

Leçon n°5: Le petit déjeuner

Toujours levé au dernier moment, il n’a pas le temps de déjeuner correctement. Tant pis! On continue de proposer un petit déjeuner équilibré, charge à lui de se nourrir selon sa faim. S’il persévère trop longtemps à partir le ventre vide, on glisse discrètement des barres de céréales dans le sac qu’il dévorera à 10 heures.

Leçon n°6: Le mutisme

Hier bavard impénitent, il ne s’adresse plus à nous que sous la forme de borborygmes inaudibles. On crée des moments de complicité: Un déjeuner en tête en tête, une sortie shopping, un accompagnement en voiture etc… On ne pose aucune question mais on le laisse parler sans le critiquer et surtout sans montrer d’agacement. S’il sent une oreille attentive, il finira par retrouver la parole.

Leçon n°7: La bourde

Il vient d’en faire une énorme qui lui vaut heures de colle ou plainte du voisin. On reste calme et on discute. On essaie avec lui d’analyser la situation. On le soutient, on le console mais on le met en face de ses responsabilités et on le laisse assumer les conséquences de ses actes.

Leçon n°8: Il veut aller vivre chez son père (ou sa mère)

On n’a pas de droit de propriété sur notre ado et il peut trouver un équilibre chez notre ex conjoint si celui ci est prêt à assumer son rôle de parent. On négocie en famille des visites et des infos régulières et on clame haut et fort qu’on est toujours présent et disponible.

Leçon n°9: Les coups de gueule

Chaque discussion se termine en hurlements et vociférations. Inutile de continuer à discuter dans de telles conditions. On choisit le moment où on est totalement disponible : on se fixe un rendez-vous après le repas par exemple. On refuse catégoriquement que le jeune nous crie dessus et on coupe court immédiatement à la montée de violence verbale.

Leçon n°10: Les situations graves:

On soupçonne notre ado de toucher à la drogue ou à l’alcool, on est convoqués par le principal pour absentéisme etc… On évite la politique de l’autruche et on regarde la réalité bien en face. Inutile de faire la morale mais on cherche à comprendre et à aider. On suggère de se faire accompagner par un professionnel si l’ado est vraiment trop mal dans sa peau et on lui redit à quel point on l’aime.

Un jour, notre ado deviendra adulte et les relations seront plus calmes. En attendant on évite de se la jouer « mère parfaite », on se fait confiance et surtout on fait confiance à son jeune qui oubliera très vite à quel point il nous en a fait baver.

Tags : , , , , ,




Sur la même thématique






.