Quelles solutions naturelles contre le syndrome prémenstruel ?

Santé / Bien-être

Le syndrome prémenstruel (SPM) se compose de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent de 7 à 10 jours avant les règes et qui prennent fin dès leur arrivée ou bien dans les quelques jours qui suivent.

Les symptômes les plus courants se manifestent par un gonflement du bas-ventre, des douleurs au niveau du ventre, des maux de tête, une grande fatigue, des seins sensibles et lourds, des sautes d’humeur…

Près de 7 femmes sur 10 éprouvent de l’inconfort mais également de l’incapacité d’aller travailler durant la deuxième partie du cycle. En effet, les femmes souffrantes du syndrome prémenstruel auraient une hypersensibilité aux fluctuations hormonales qui se produisent au cours du cycle menstruel.

Les symptômes du syndrome prémenstruel peuvent être physiques : tels que les troubles digestifs, rétention d’eau, jambes lourdes, prise de poids, problèmes dermatologiques ou articulaires, fatigue, migraines, seins tendus et douloureux. Mais ils peuvent être sensoriels, comme l’irritabilité, les coups de blues, compulsions ou au contraire dégoûts alimentaires. Si votre cas est vraiment complexe, n’hésitez pas à contacter un gynécologue.

Vous pouvez également améliorer la situation en :

- Adaptant votre alimentation, c’est-à-dire en vue de limiter la rétention d’eau, essayez d’éviter la charcuterie, les biscuits apéritifs, les chips… Evitez de trop saler vos plats. Assaisonnez avec du jus de citron, des épices et des fines herbes. Consommez plutôt les aliments riches en potassium comme les bananes, les fruits secs, les amandes, les noix…

-Optez pour la consommation du poisson, au minimum trois fois par semaine comme le saumon, la truite, le maquereau, la sardine…tout en ajoutant des féculents à savoir, les pâtes, le riz, les pommes de terre…et/ou des légumineuses comme les lentilles, les haricots, les pois chiches…dans chaque plat. Etant riches en oméga 3 ou en glucides lents, tous ces aliments contribuent à éliminer la fatigue ainsi que les baisses de moral et éliminer les fringales.

-Pour remédier efficacement contre le syndrome prémenstruel, il suffit de pratiquer une activité sportive pendant une demie- heure à raison de trois fois par semaine. Cette activité aura des réactions positives sur la paresse du transit, sur la circulation sanguine ralentie, le stress…

Il est conseillé d’opter pour la natation ou la marche, mais le footing ainsi que la gymnastique sont également conseillés par les médecins.

Si vous préférez la relaxation, optez pour le yoga, le stretching, le Qi Qong.

Mais quelque soit l’activité sportive que vous choisissez, sachez que le sport ne vous apportera que du bien.

-Les médecines douces peuvent vous soulager aussi du syndrome prémenstruel, à savoir la phytothérapie, en utilisant les plantes dites « hormone like » sans avoir les effets secondaires des traitements hormonaux classiques comme le Lac caninum qui sert à soulager les seins dégonflés, le Magnesia phosphorica contre les douleurs abdominales et le Folliculinum, un soulagement contre les coups de blues.

Si vous êtes fumeuse, il est conseillé d’arrêter de fumer car le tabagisme pourrait accentuer ces symptômes prémenstruels.




Sur la même thématique

  • No Related Post





.