Quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir son courtier en ligne ?

Finance / Budget

Devenant de plus en plus apprécié, par un nombre de particuliers toujours plus important, depuis la mise en place de plates-formes de courtage en ligne, l’investissement boursier, quoique passionnant, requiert toutefois, dans un premier temps, de la part de l’usager, de bien choisir le prestataire auprès duquel ce dernier souhaite souscrire un compte-titres ou un PEA.

Laissant place à une concurrence de plus en plus féroce, ce secteur devient encore plus intéressant pour les usagers qui se voient offrir des solutions aux tarifs véritablement avantageux, et ce, quel que soit le profil, des moins expérimentés aux plus actifs, assorties, en outre, d’outils de qualité, rivalisant de performance les uns avec les autres, pour fournir un service toujours meilleur.

Bien que proposant chacun des formules efficaces, la sélection se révèle être difficile dans la mesure où des promotions, par exemple, viennent parfois compliquer la tâche, raison pour laquelle, il est important, dès le départ, de bien cerner l’utilisation qui sera faite de ce nouveau contrat et du nombre d’ordres qui sera passé, pour déterminer le niveau d’activité de l’investisseur et pouvoir procéder ainsi d’emblée à l’élimination de quelques offres.

Si certains courtiers en ligne affichent une tarification simple, à l’image de Binck.fr, d’autres, tels que Cortal Consors, sont plus complexes et demandent, par conséquent, une étude un peu plus approfondie, les frais de courtage pouvant varier beaucoup, selon différents critères, comprenant le nombre de transactions réalisées dans le mois et le montant de l’ordre ; parfois gratuits, comme avec le tarif « 0 courtage » de Fortuneo, cette absence de coût ne s’applique toutefois que sur deux opérations mensuelles de moins de 10 000 €, prouvant donc bien qu’il faut rester vigilant et vérifier toutes les conditions afin d’être absolument sûr d’opter pour l’offre la plus appropriée.

Les droits de garde doivent aussi faire l’objet d’une attention particulière, puisqu’une fois encore le calcul s’effectue, de manière différente, en fonction des prestataires, ceux-ci étant bien souvent offerts, même s’il reste préférable là aussi de vérifier que les conditions pour cela restent abordables en fonction de ses propres besoins et capacités ; les frais de marché n’apparaissant, quant à eux, que chez BforBank et Cortal Consors.

Une fois les premières formules écartées par rapport aux conditions tarifaires proposées, vient le moment de s’attacher plus précisément au nombre de supports mis à disposition, Saxo Banque offrant, en la matière, pas moins de 20 000 instruments classiques et dérivés, alors que Mesactions.com limite sa gamme à des produits nettement moins nombreux parmi lesquels ne figurent aucun dérivé.

Pour ce qui concerne les OPCVM, la plupart des courtiers en ligne offrent un large choix en la matière, BforBank en proposant pas moins de 2 000, Fortuneo 700 et Bourse Direct 200 et sont, en outre, accessible sans droit d’entrée et de sortie. D’autres placements peuvent aussi être mis à disposition des usagers, en fonction des prestataires, tels que des livrets d’épargne, mais aussi des FCPI, des SCPI, des FIP…

Enfin, le dernier élément à considérer consiste dans le volume et la qualité de l’information diffusée, les professionnels ne plaignant généralement pas leurs efforts pour fournir les meilleures solutions, l’usager devant alors évaluer clairement ses besoins pour être certain d’opter pour la formule adéquate, selon qu’il souhaite ou non utiliser des graphiques, profiter de conseils personnalisés, passer des ordres depuis son téléphone mobile…




Sur la même thématique

  • No Related Post





.