Ushuaia, l’autre bout du monde

Voyage / Tourisme

Avant d’être le nom d’une émission de télévision, et d’une marque de gel douche, Ushuaia c’est avant tout une ville d’Argentine, la plus australe du monde.

Dans cette région de la planète, les eaux du Pacifique rejoignent celles de l’Atlantique. Proche de l’Antarctique, les températures oscillent entre 0 et 10°c toute l’année. Mais les paysages sont magnifiques, extrêmes. Située sur le canal de Beagle, Ushuaia voit parfois passer des morceaux d’iceberg sur les eaux qui bordent la ville.
Aujourd’hui, c’est une ville touristique qui possède des infrastructures de qualité. Le point de départ pour visiter la ville pourrait être le fort du Presidio et sa célèbre prison. Elle abrite maintenant un musée maritime. Il faut savoir qu’à l’époque (début du XXème siècle), lorsque les prisonniers se tenaient bien, on leur donnait la permission de travailler à l’extérieur, en ville. Ainsi, à l’époque où le salaire des hommes faisait vivre toute une famille, ils pouvaient envoyer leur recette à leur femme. Tous les commerces (boucherie, boulangerie, tailleurs, pharmacie…) s’installent autour de la prison. Voilà comment Ushuaia se construit petit à petit, autour du Presidio. La ville a encore cette emprunte coloniale, avec ces grandes avenues qui rappelle le far west, mais aussi de la culture latino-américaine, car les maisons sont de toutes les couleurs.

Il faut également penser à se rendre au port d’Ushuaia et son club nautique. On y a une vue imprenable de la ville. C’est aussi par là que l’on accède à la baie Encerrada (baie « enfermée », « prisonnière »). En hiver, l’eau de ce lieu magique se gèle et devient une immense patinoire pour la population.

La Terre de Feu

Les touristes qui se rendent à Ushuaia veulent en priorité visiter la Terre du Feu. Il s’agit en réalité d’îles, qui se partagent entre le Chili et l’Argentine, où viennent s’éteindre les Andes. La Terre de Feu n’est pas beaucoup peuplée. Pour s’y rendre, il faut traverse le détroit de Magellan. Le tourisme s’y développe à partir des années 80.
Ces iles sont très visités car elles représentent dans l’esprit populaire le « bout de monde ». On peut y visiter le Parc National Tierra del Fuego, à l’est de glaciers imposants. Il est situé à une dizaine de km d’Ushuaia et couvrent 63 000 hectares de nature. Seulement 2 000 sont ouverts au public. Le gouvernement argentin a décidé de sa construction dans les années 1960 afin de sauvegarder la nature de la Terre de Feu. Il ne faut pas s’attendre à un paysage glacée et désertique. Non, la Terre de Feu possède une flore et une faune assez dense. Renards, castors, ou encore condors peuplent ses forêts et ses steppes.
Il est possible de s’y rendre en bateau ou encore d’emprunter le « Train du bout du monde », qui longe l’une des principales rivières du parc.

Ushuaia est vraiment une destination mythique.

Carole Schirrer




Sur la même thématique

  • No Related Post





.