Vaincre la timidité chez l’enfant

Enfants / Ados

A l’âge où il est on apprend à se sociabiliser, certains n’osent pas aller vers les autres et préfèrent jouer seuls. Ils sont timides, mais heureusement, ce n’est pas irréversible.

D’après les médecins, la timidité chez l’enfant peut se déclarer dès l’âge de deux ans. On reconnaît un enfant timide car il n’ose pas prendre la parole en public (à part devant ses parents), n’a pas de meilleurs amis, ou encore, refuse de participer à des activités de groupe. Il préfère rester dans le cocon de la maison et jouer seul.

D’où vient la timidité ?

Il y’a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer qu’un enfant est timide, même si c’est une histoire propre à chacun. Tous les enfants passent par une phase de timidité, lors de la découverte d’une nouvelle classe par exemple. Mais cela ne suffit pas à en faire une attitude. Elle est souvent renforcée par le comportement des parents. Même s’il la timidité n’est pas héréditaire, les parents timides ont davantage tendance à faire des enfants timides. La progéniture observe souvent ses parents et copient leur comportement. En les voyant plutôt craintifs face aux autres, l’enfant sera lui aussi méfiant. De même, une relation trop forte peut pousser l’enfant à ne pas vouloir aller vers les autres, puisqu’on lui donne déjà beaucoup d’amour au sein du foyer.

Des activités pour l’aider

S’employer à vaincre la timidité d’un enfant ne se fait pas n’importe comment. Faire le lien entre son bambin et les autres enfants n’est pas forcément bon. Certes il se fait des amis, mais il ne sait toujours pas comment aller vers eux et s’en faire de nouveaux. De même, le forcer à changer peut le vexer. En se disant que même ses parents ne le comprennent pas, l’enfant risque de s’enfermer de plus belle. Il faut savoir que la timidité est naturelle chez l’enfant, comme expliquer plus haut. Mais il y a une limite. Lorsque cela provoque un trop grand stresse, des angoisses, il faut agir. Pourquoi d’abord ne pas le rendre plus indépendant ? En lui confiant des petites tâches, comme acheter une baguette, demander l’heure à un passant, ou même faire la vaisselle, l’enfant se sentira plus fort. Encore plus si vous l’encouragez. Il apprendra à ne plus avoir peur des autres.
De même, si l’enfant est d’accord, lui choisir une activité extra-scolaire (on a dit une et une seule) peut briser sa timidité. Les sports de combat comme le karaté et le judo sont tout indiqués pour redonner confiance en soi. Votre enfant à du mal à s’exprimer ? Le dessin, la peinture, la musique et d’autres activités artistiques l’aideront à extérioriser ses émotions. La plus efficace reste bien sûr le théâtre, mais cela peut représenter un grand saut dans un premier temps.

Carole Schirrer




Sur la même thématique

  • No Related Post





.